top of page
Rechercher

La pause ou comment perdre du temps pour en gagner !

Dernière mise à jour : 11 janv.

Intégrer des pauses régulières dans notre quotidien revêt une importance cruciale dans la gestion du stress, offrant une multitude de bienfaits tant physiques que psychiques.


Un café entre collègues, un moment de respiration consciente, une brève marche dans le couloir, quelques étirements : la pause peut revêtir de multiples aspects que ce soit dans sa forme ou dans sa durée !


Quelques minutes suffisent...


Loin d'être un moment passif ou une perte de temps, ces moments de répit nous offrent une opportunité précieuse de recharger les batteries.


Sur le plan mental, on permet au cerveau de passer d'un état de surstimulation à une relaxation bénéfique : les pauses facilitent la libération des tensions accumulées et la canalisation du flux des pensées. Quelques instants suffisent à "rafraîchir" notre cerveau pour une meilleure concentration, une pensée plus claire et un esprit plus créatif.


Sur le plan physique, la pause permet de défatiguer le corps, de relâcher les tensions musculaires, de réguler les constantes cardiaques et respiratoires... et contribue ainsi à une meilleure santé globale.


De plus, instaurer consciemment des moments de détente dans la journée permet de réguler le niveau de cortisol (l'hormone du stress) pour favoriser également une meilleure qualité de sommeil.


Finalement, faire des pauses devient une stratégie proactive pour renforcer notre productivité et notre capacité à faire face aux défis stressants de la vie, mais aussi pour prévenir le burn-out.


Ces instants peuvent bien sûr être une opportunité idéale pour pratiquer des techniques de gestion du stress, telles que la méditation, la respiration consciente ou la visualisation.

Ci-dessous un exercice de sophrologie dit de "relaxation dynamique" (=relaxation par le mouvement) que vous pouvez utiliser lors d'une pause :


Le pompage des épaules (durée : 5 à 10 mn)

Position debout, jambes légèrement écartées, bras le long du corps, épaules relâchées.

Yeux fermés ou semi-ouverts.

Sur une profonde inspiration : fermer poings, monter les épaules, bras tendus vers le sol.

En rétention d’air : faire un mouvement de « pompage », au niveau des épaules, de haut en bas (rythme et intensité adaptés à votre besoin)

A l’expiration : relâcher les bras, ouvrir les mains + Optionnel : ajouter une intention mentale (ex : lâcher les préoccupations, se décharger des tensions…)

Observer les sensations corporelles, dans la zone mobilisée et dans le reste du corps.



44 vues0 commentaire

Commenti


bottom of page